Les écoles d'ingénieurs

Écoles d'ingénieurs : et si j'avais le profil ?

Publication : 12 octobre 2020

Trop de jeunes n'osent pas candidater en école d'ingénieurs, pensant qu'ils n'ont pas le niveau, pas le profil ou que ce sont des études trop chères. Ces formations sont pourtant ouvertes aux bacheliers et bachelières motivés et des aides financières sont possibles. Alors pourquoi pas vous ?

Je ne suis pas premier/ère de la classe

Vous pensez que les écoles d'ingénieurs sont réservées aux meilleurs élèves et qu'en ne faisant pas partie de votre tête de classe en terminale, vous n'avez pas le niveau ? Peut-être n'intégrerez-vous pas Polytechnique ou Centrale-Supélec, mais sachez qu'avec une moyenne générale entre 12 et 14 et des résultats équilibrés, la réussite à un concours d'entrée en école d'ingénieurs ou à une prépa scientifique y conduisant est à votre portée.

Quelles pistes pour moi ?

Si vous commencez par une classe prépa scientifique pour intégrer une école d'ingénieurs, retenez qu'il existe de grandes disparités en termes de sélectivité et de rythme d'un lycée à l'autre. Ainsi, sans être en tête de classe en terminale, vous pouvez tout à fait trouver une prépa qui vous correspond pour préparer les concours d'entrée en écoles dans de bonnes conditions et viser les établissements qui vous conviennent.

Si vous optez pour une école d'ingénieurs accessible directement après le bac, avec un cycle préparatoire intégré, là encore les établissements sont plus ou moins sélectifs.

Pensez enfin aux admissions parallèles. De plus en plus d'élèves rejoignent ainsi une école en cycle ingénieur (3 ans de formation) après avoir obtenu une licence, un DUT (le DUT devient BUT à la rentrée 2021) ou un BTS : un bon moyen de gagner en confiance avant de se lancer dans le circuit des grandes écoles. Il faut toutefois présenter un solide dossier au sortir de ce premier cursus.

Je prépare un bac technologique

Comme beaucoup, vous imaginez que les écoles d'ingénieurs sont réservées aux bacheliers généraux ayant suivi des spécialités scientifiques ? Détrompez-vous ! La grande majorité des étudiants ingénieurs vient certes d'un bac général, mais les écoles, y compris les plus prestigieuses, réservent un petit nombre de places aux profils technologiques. Avec un bac STI2D, vous aurez accès à la majorité des écoles ; avec un bac STL ou STAV, vous serez plutôt préparés aux écoles en chimie, en agroalimentaire et en sciences du vivant. Prépas, admissions parallèles... plusieurs voies s'offrent à vous.

Quelles pistes pour moi ?

Si vous avez un bac  STI2D, STL ou STAV, vous pouvez concourir à certaines écoles directement après le bac. Une fois admis, vous bénéficierez en général d'un encadrement renforcé qui vous donnera de bonnes chances de réussite.

Vous pouvez aussi candidater après un BTS, un BTSA ou un DUT (le DUT devient BUT en 2021). Pour augmenter vos chances d'admission en école et mieux réussir une fois admis, il est conseillé de suivre une année de prépa ATS (adaptation technicien supérieur).

Les classes prépa constituent une autre porte d'entrée. Plusieurs prépas vous sont destinées et proposent une pédagogie adaptée à votre profil, avec davantage d'apprentissage par la pratique. Au terme de ces prépas, vous passez des concours qui vous sont réservés et bénéficiez d'un quota de places à l'entrée des écoles.

Je n'ai pas le financement

5 années d'études après le bac pour décrocher le diplôme : pour vous, c'est synonyme d'investissement financier au-dessus de vos moyens ? Pas nécessairement ! La majorité des écoles d'ingénieurs sont publiques avec, pour la plupart, des frais de scolarité de 601 euros par an (à l’exception des écoles Centrale et de l’école des Mines de Nancy où les droits s’élèvent à 2 500 €). Dans les écoles privées, les frais d'inscription peuvent monter jusqu'à 10 000 € l'année. Dans tous les cas, des dispositifs d'aide sont mis en place pour les élèves qui rencontrent des difficultés financières.

Quelles pistes pour moi ?

Vous pouvez prétendre aux bourses de l'Enseignement supérieur dans toutes les écoles habilitées à délivrer des bourses. Plus d'un tiers des élèves ingénieurs sont ainsi boursiers d'État sur critères sociaux, un chiffre avec des variations d'une école à l'autre mais en constante augmentation.

D'autres aides existent : aide à la mobilité internationale, bourse d'école, aide des régions, aide au logement, etc.

Sans oublier des financements liés aux stages ou à un petit job étudiant ou encore les prêts étudiants.

Une autre façon de financer ses études consiste à suivre sa formation en apprentissage. L'apprenti reçoit un salaire de l'entreprise qui prend en charge le coût de sa formation. Il faut toutefois être prêt à assumer un rythme soutenu.

Je suis une fille

Vous pensez que le métier d'ingénieur/e et les études qui y mènent correspondent davantage aux hommes et qu'ils y ont de meilleures chances de réussite ? Si les filles ne représentent que 28 % des diplômés d'écoles d'ingénieurs en 2019, elles constituent pourtant près de la moitié des effectifs en terminale S, où elles obtiennent de meilleurs taux de réussite au bac que les garçons et décrochent plus souvent une mention. Les filles ont donc tout à fait les capacités de réussir des études scientifiques de haut niveau. D'ailleurs, les mentalités évoluent : pour preuve, elles étaient moins de 20 % en écoles d'ingénieurs il y a une quinzaine d'années.

Quelles pistes pour moi ?

Commencez par arrêter de vous autocensurer ! L'image (erronée) de métiers essentiellement "masculins" a vécu. Aujourd'hui, le métier d'ingénieur/e est plus que jamais accessible à tous, hommes et femmes. Les recruteurs sont demandeurs de cette mixité qui enrichit les équipes et améliore les rendements.

Vidéo : Avis aux étudiantes ingénieures !