Le bac professionnel

Que faire sans le bac professionnel ?

Publication : 3 septembre 2021

Si vous n’avez pas réussi à décrocher votre bac pro ou avez abandonné votre scolarité, il est recommandé de se représenter à l'examen. Mais d'autres alternatives existent : préparer des diplômes dans l’animation ou le sport sans le bac, accéder à une mise à niveau à l’université, intégrer la fonction publique, travailler ou devenir volontaire…
En cas d'échec au bac pro ou d'interruption de sa scolarité sans avoir obtenu le bac, des solutions existent.

Continuer ses études sans le bac

Vous pouvez envisager de préparer un diplôme de l’animation et du sport dans les métiers de l’encadrement, le ministère des Sports propose la préparation du BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport). Certains lycées agricoles proposent des BPJEPS, par exemple dans le domaine de l’équitation en liaison avec un bac pro. Au sein des écoles des secteurs du social et du paramédical, certaines formations sont accessibles sans le bac.

Accéder à une remise à niveau 

En cas d'interruption de votre scolarité avant d'avoir obtenu le bac et depuis plus de 2 ans, il est possible de préparer préDAEU. Il s'agit d'une remise à niveau en culture générale, anglais et méthodologie, d'un an pour accéder au DAEU (diplôme d'accès aux études universitaires), une équivalence au bac. Son objectif ? Préparer un concours de la fonction publique de catégorie C ; obtenir un niveau de qualification ; nourrir son projet professionnel ; reprendre des études après une E2C (école de la deuxième chance) par exemple ou poursuivre des études, etc. Le préDAEU et le DAEU se préparent au sein d'une université.

Intégrer la fonction publique

Il existe des solutions pour intégrer la fonction publique avec ou sans concours. Le Pacte (parcours d'accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et de l'État) permet de rejoindre l'une des 3 fonctions publiques comme fonctionnaire titulaire dans un emploi de la catégorie C. Les trois armées : Air, Mer et Terre recrutent à partir de l'âge de 16 ans, renseignez-vous auprès des CIRFA (centres d’information et de recrutement des forces armées). La police nationale ou la gendarmerie sans condition de diplôme peuvent aussi être envisagé. À partir de 18 ans, il est possible de devenir sapeur-pompier.

Gagner en expérience

D'autres pistes pour gagner en maturité et enrichir votre parcours :

  • Préparer une formation en apprentissage offre la possibilité d'acquérir un niveau de qualification supérieur et s'ouvrir au monde.
  • Animation, éducation, environnement, sport... effectuer une mission de service civique permet de s'investir dans des domaines variés pour apprendre autrement, reprendre confiance en soi et ouvrir ses horizons.
  • Vous pouvez aussi choisir d'entrer dans la vie active.
    Sachez qu'après 1 an d'expérience professionnelle tout ou partie d’un diplôme ou d’un titre professionnel peut être obtenu dans le cadre d'une VAE (validation des acquis de l'expérience).

Dans tous les cas, contactez le proviseur de votre établissement, rendez-vous dans un CIO (centre d'information et d'orientation) ou rapprochez-vous de la mission locale de votre quartier pour réaliser un bilan de votre situation.

Si vous êtes en situation de décrochage pour renouer avec les études, apprendre autrement ou préparer un projet vers l'emploi, découvrez les solutions et accompagnements possibles proposés par l’Éducation nationale, le réseau des missions locales et leurs partenaires sur le site Nouvelles chances. Un numéro vert 0 800 122 500 est aussi disponible pour aider les jeunes de 16-18 ans sans école, ni formation, ni emploi et leurs parents.