Dossier - Décrochage scolaire des lycéens

Maintenir les lycéens en risque de décrochage

Publication : 18 décembre 2020

Il existe un certain nombre de dispositifs qui permettent d’assurer le maintien des lycéens pour lesquels il existe un risque de décrochage scolaire. Totalement intégrés dans les lycées, ces dispositifs permettent d’encadrer les jeunes et de leur proposer des pistes afin qu’ils puissent poursuivre et réussir leur scolarité.

Les DISPOSITIFS POUR LE MAINTIEN DES LYCÉENS

Le groupe de prévention contre le décrochage scolaire (GPDS)

Il est composé des différents acteurs de l’établissement tels que le chef d’établissement, le conseiller principal d’éducation, le psychologue de l’Éducation nationale, l’assistante sociale, les professeurs et les personnels sociaux et de santé, est un outil de repérage et de prévention qui s’organise au sein d’un établissement scolaire et qui intervient en amont de toutes les autres actions. Il est présent dans tous les établissements scolaires afin de repérer les élèves démotivés, absentéistes et en risque de décrochage. Il met en place et coordonne des actions d’intervention qui correspondent aux besoins des élèves, telles que le module estime de soi, le travail autour du projet personnel, et suivent le parcours de ces élèves. Il est également en charge du suivi du devenir scolaire et professionnel des élèves qui viennent de quitter l’établissement. Chaque jeune repéré bénéficie d’un entretien de situation et d’un accompagnement particulier.

Le parcours aménagé de la formation initiale (PAFI)

Il est proposé à des lycéens d'au moins 15 ans en risque de décrochage et scolarisés. Il permet de profiter, à tout moment, d'un parcours aménagé, constitué de temps scolaires et d'activités extra scolaires, telles qu'un stage en entreprise ou une période en service civique. Le parcours proposé doit déboucher sur un contrat d’objectifs individualisé proposé par l’établissement et suivi par un tuteur, en lien avec le jeune et sa famille. Les jeunes conservent le statut scolaire durant toute la durée du parcours, de quelques semaines à une année maximum et peuvent revenir au lycée afin de poursuivre leurs études.

Le tutorat

Il se présente sous la forme d’entretiens réguliers cadrés, entre un élève (collège et lycée) et un adulte volontaire de l’établissement. Il a pour but de développer l’autonomie et la responsabilité, d’accompagner le jeune dans sa recherche de progression des méthodes d’apprentissage, des savoirs et des savoir-être, ainsi que dans l’élaboration de son parcours de formation. Il doit permettre d’aider l’élève à donner du sens à ce qu’il vit dans l’établissement en lui proposant un nouveau mode de relations et d’aide individuelle, de favoriser un temps d’écoute privilégié et individualisé sous forme d’entretiens réguliers et de suivis ponctuels, de donner l’occasion à l’élève de faire le point sur sa situation et sur les problèmes rencontrés au sein de l’établissement en améliorant l’estime de soi ou en recadrant un comportement, le but étant de montrer à l’élève qu’il peut réussir et progresser. Mises en œuvre par le chef d'établissement en lien avec les équipes pédagogiques, les modalités d'organisation du tutorat font l'objet d'une évaluation en fin d'année scolaire. Les responsables légaux de l'élève sont informés de sa mise en place et de ses modalités.

Le droit à l’erreur

Il s'agit d'un dispositif qui permet à l'élève de seconde de demander un changement de voie ou de filière, avant les vacances d'automne, lorsqu'il se rend compte que celle qu'il a choisie ne lui convient pas. Cette procédure, encadrée par le professeur principal de l'élève et par le psychologue de l'Éducation nationale de l'établissement, permet d’accompagner l’élève dans la définition de son projet de formation. Il peut ainsi formuler un nouveau vœu de manière à changer de formation, selon les places restées disponibles.

Les passerelles

Des changements de parcours peuvent être envisagés entre la voie professionnelle et la voie générale et technologique mais aussi à l’intérieur de chacune des voies, afin de donner à la scolarité un maximum de souplesse et de fluidité. Ils nécessitent une préparation personnalisée afin de sécuriser le cheminement de l’élève. Cela suppose donc de préparer l’élève en amont dans la mise en œuvre d’un projet constructif et réaliste au sein de l’établissement d’origine et de l’accompagner en aval dans l’acquisition de l’ensemble des compétences nécessaires pour réussir son parcours dans la voie choisie, soit au sein même de son établissement, soit vers un nouvel établissement (établissement d’accueil). Les changements de parcours sont soumis à deux préalables : une demande des familles ou des élèves majeurs, et l’existence de places restant vacantes après l’affectation des élèves montants dans les cycles considérés.

Le droit au maintien en formation

Le droit au maintien en formation offre la possibilité aux candidats qui ont échoué à l’examen du baccalauréat, du brevet de technicien supérieur (BTS) et du certificat d’aptitude professionnelle (CAP) de conserver leurs notes supérieures ou égales à la moyenne, pendant les cinq sessions suivantes. De plus, les élèves qui bénéficient de ce droit ont la possibilité d’effectuer une nouvelle préparation de ces mêmes examens dans l’établissement dont ils sont issus, à la rentrée scolaire qui suit cet échec. 

 

LES OUTILS QUI PEUVENT ÊTRE PROPOSÉS DANS LE CADRE DU GPDS

La fiche de suivi

C’est un outil d’accompagnement personnalisé pour les élèves (école et collège) présentant des difficultés scolaires, d’organisation et/ou de comportement, qui doit permettre aux élèves d'analyser leur activité (ce qu'ils ont appris/intégré, les difficultés rencontrées, leurs marges et modalités de progression). Elle formalise le travail de collaboration avec les parents, le conseiller principal d’éducation et l’ensemble des professeurs de la classe, qui se réunissent pour identifier les besoins de l’élève, la durée de la fiche de suivi et les moments de bilan. Les modèles de « fiche type » doivent s’ajuster en fonction des situations.

La fiche d’entretien

La fiche d’entretien de situation est un autre outil d’accompagnement personnalisé pour les élèves qui peut être proposé par le GPDS. Il doit permettre à l’adulte qui mène l’entretien de faire un point avec le jeune sur sa situation personnelle, son parcours scolaire, ses expériences professionnelles, son affectation, son projet personnel, les démarches effectuées auprès des différents organismes qui luttent contre le décrochage scolaire… dans le but de pouvoir formuler une proposition d’orientation ou d’accompagnement du jeune. Cette fiche d’entretien lui permet également de s’exprimer sur les difficultés qu’il a rencontrées durant sa scolarité ainsi que sur les raisons qui l’ont amené à décrocher.