Les brevets et diplômes des Sports

Publication : 10 juin 2021

Quatre diplômes délivrés par le ministère chargé des Sports donnent accès aux métiers de l’animation ou de l’encadrement du sport : le CPJEPS, le BPJEPS, le DEJEPS et le DESJEPS. Allant du niveau CAP à bac + 3, ils sont à choisir en fonction de son parcours sportif, scolaire et professionnel.

Plusieurs niveaux de diplômes

CPJEPS (niveau CAP)

Le CPJEPS (certificat professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) mention animateur d’activités et de vie quotidienne permet de devenir animateur dans les accueils collectifs de mineurs (centres périscolaires, de loisirs, séjours de vacances) et dans toute structure organisant des loisirs et des activités d’animation socioculturelle (association, maison de quartier, etc.).

Domaines de formation : la formation est orientée sur au moins deux domaines d’activité parmi trois : activités physiques ; activités d’expression ; activités scientifiques et techniques. Se renseigner auprès des organismes de formation.

BPJEPS (niveau bac)

Le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) mène aux métiers d’éducateur, moniteur ou animateur sportif dans le cadre d’activités de loisirs ou de premiers niveaux de compétition. Le titulaire d’un BPJEPS peut aussi participer à l’organisation, à l’administration et à la gestion financière d’une structure d'accueil de mineurs, voire à sa direction.

Spécialités : éducateur sportif (qui comprend une trentaine de mentions correspondant à autant de disciplines sportives) ou animateur.

DEJEPS (niveau bac + 2)

Le DEJEPS (diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) permet de devenir entraîneur sportif encadrant par exemple des athlètes de niveau régional, coordinateur de projets sportifs, agent de développement, responsable d’animation, etc.

Spécialités : perfectionnement sportif (qui comprend plus de 80 mentions correspondant à autant de disciplines sportives) ou animation socio-éducative ou culturelle.

DESJEPS (niveau bac + 3)

Le DESJEPS (diplôme d’État supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) forme aux métiers d’entraîneur de haut niveau dans une discipline sportive, ainsi que directeur sportif ou socio-culturel, formateur, etc.

Spécialités : performance sportive (qui comprend plus de 80 mentions correspondant à autant de disciplines sportives) ou animation socio-éducative ou culturelle.

Les formations préparant à ces diplômes durent de quelques mois à 2 ans. Elles alternent périodes d'enseignement en organisme de formation et mise en pratique dans une structure d'accueil sur près de la moitié du temps de formation. L’alternance peut se faire dans le cadre d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation (salarié), ou d’un stage (non salarié).

Chaque module de la formation correspond à une UC (unité capitalisable). Pour obtenir son diplôme, il faut valider l'ensemble des UC obligatoires et réussir les épreuves finales du diplôme.

Accès : motivation et expérience attendues

Ces formations sont accessibles à partir de 16 ans (voire 15 ans en apprentissage sous certaines conditions). Aucun diplôme n’est requis à l'entrée, sauf pour les candidatures via Parcoursup, qui nécessitent le bac. Être titulaire d’une attestation PSC1 (prévention et secours civiques de niveau 1) ou équivalent est obligatoire.

Dans un premier temps, les candidats doivent satisfaire à des TEP (tests d'exigences préalables), fixés pour chaque discipline au niveau national. Ces tests permettent de vérifier leur capacité technique et physique pour suivre la formation.

Chaque organisme organise ensuite une sélection complémentaire, le plus souvent sur dossier (CV, lettre de motivation, expérience et projet professionnel), entretien de motivation et/ou tests (épreuves physiques, écrites et orales).

Justifier d’une expérience de pratique et/ou d’encadrement dans le secteur s’avère souvent indispensable. Les atouts possibles : avoir un brevet fédéral ou un BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur).

Des dispenses d’épreuves d’entrée ou d’unités capitalisables ainsi que des allègements de formation peuvent être accordées en fonction de l’expérience du candidat ou des formations du sport déjà suivies : brevets fédéraux, sport de haut niveau, certificats de qualification professionnelle, diplômes d’État, MC (mention complémentaire), licence, etc.

Divers organismes de formation

Ces diplômes se préparent dans des organismes agréés par les Drajes (délégations régionales académiques à la jeunesse, à l’engagement et aux sports). Parmi eux :

  • des Creps (centres de ressources, d’expertise et de performance sportive) ;
  • des établissements nationaux comme l’Insep (Institut national du sport de l’expertise et de la performance) ;
  • des fédérations sportives ;
  • des associations comme l’UCPA (Union nationale des centres sportifs de plein air) ou des mouvements d'éducation populaire ;
  • des organismes privés comme les IRSS (instituts régionaux sport et santé).

Sur le site du ministère chargé des Sports, un calendrier des formations permet de rechercher les adresses et les dates de formation par région, niveau et discipline.

Coûts de formation et aides financières

Les formations de l’animation et du sport du ministère chargé des Sports coûtent entre 1 500 et 12 000 €, et en moyenne 6 000 €, qu’elles se déroulent dans un établissement public ou privé. Il faut y ajouter les éventuels frais d’hébergement et de déplacement.

Selon la situation du stagiaire (notamment son âge, son niveau d’études et son activité professionnelle), des aides financières peuvent être demandées auprès d’organismes publics (comme les conseils départementaux ou régionaux, ou Pôle emploi) ou auprès des clubs et fédérations sportives.

Dans le cadre d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, la formation est prise en charge financièrement. De même pour les élèves admis en BPJEPS et DEJESP au sein des établissements publics via Parcoursup.

Et après : s'insérer ou poursuivre

La majorité des diplômés trouvent un emploi rapidement après l’obtention du diplôme, notamment dans la structure où ils ont effectué leur alternance. Si le taux d’emploi est élevé, il peut varier selon les spécialités. De nombreux contrats sont à temps partiel ou saisonniers. De plus en plus de diplômés travaillent en indépendant.

Pour améliorer leur employabilité, beaucoup préparent un autre diplôme. L'objectif : élargir ses compétences afin de pouvoir exercer toute l'année et/ou auprès d'un public plus large. Ils peuvent préparer un autre BPJEPS (en étant dispensés de 2 unités sur 4) ou acquérir un certificat complémentaire dans une seconde discipline sportive ou un public spécifique, comme l’accompagnement et l’inclusion des personnes en situation de handicap. Certains diplômés optent pour un CQP (certificat de qualification professionnelle), pour enseigner une discipline à titre secondaire. Par exemple, un BPJEPS activités physiques pour tous permet d’exercer pendant l’année scolaire et peut être complété par un CQP tir à l’arc pour travailler l’été en centre de vacances.